Percussions africaines

Atelier à partir de 14 ans.

Chaque mardis, 18h30, Espace de Liberté Franck Grandou, Trélissac.

Percussions mandingues d’Afrique de l’Ouest

Inscription sur le lieu d’atelier jusqu’en Décembre 2017



percu-africaine-perigueuxTous les mardis à l’Espace de Liberté F. Grandou (Trélissac) à partir de 18h30

Vous souhaitez découvrir l’univers des percussions d’Afrique de l’Ouest ?  Jouer et chanter des rythmes traditionnels aux arrangements contemporains, taper sur un dun-dun ou sur un djembé ?

Tarifs :

Adhésion annuelle : 10€
Cotisation trimestrielle : 90€
Tarifs réduits pour les étudiants et les foyers de moins de 800 € : 81 € le trimestre

 —————————————————————————

Ces ateliers proposent la découverte des percussions mandingues (Afrique de l’Ouest) à travers des rythmes traditionnels mais aussi des arrangements plus modernes. La méthode d’apprentissage est orale, sans solfège et fonctionne par répétition et mimétisme. Les instruments (djembés, dunduns…), facilement accessibles, permettent d’évoluer et de s’épanouir dans le jeu collectif. L’atelier travaille donc dans un corps d’ensemble, développant la polyrythmie.

Cette méthode ludique permet aux participants de développer des qualités telles que l’écoute, la mémoire et la concentration.

 percussion-africaine-dordogne

Les instruments :

–          le Djembé est creusé dans un seul fût, le djembé possède une grande richesse d’harmoniques

–          les Dunduns sont des tambours creusés en plein tronc avec une peau de vache tendue aux deux extrémités.

1° :  Le «SANGBAN » est le coeur du rythme, la phrase autour de laquelle s’articule la polyrythmie. Taille moyenne, son moyen : Ténor.

2° :  Le « KENKENI ou KENSERENI » garde un ostinato, souvent il marque le temps fort : Petite taille, son aigu, Soprano.

3° : Le « DUNUMBA » converse avec le Sangban, il crée les espaces pour les phrases du Djembé solo, qui lui, dialogue avec les danseurs. De plus grande taille, son : basse.

Ces trois tambours forment un ensemble rythmique parfois fort complexe et dense dont la fonction pourrait être située entre la batterie et la basse dans le jazz ou la musique actuelle.

–          le Djabarra est une petite calebasse recouverte de coquillages passés dans un filet. Il est utilisé pour marquer le temps fort du rythme.

 

Intervenant : Nicolas Darnis